Décembre 2020 dans les librairies: 

Fabien Lecoeuvre, expert en chansons françaises et internationales : "Le dictionnaire officiel des chansons françaises", chez Hors collection.

Dans ce dictionnaire, toutes les générations peuvent se retrouver autour de centaines de mélodies immortelles.
De 1760 à aujourd’hui, c’est plus de 250 ans d’histoire de la chanson et plus de 1 000 succès, tous inscrits dans les mémoires collectives,
que vous retrouverez dans ce dictionnaire. Au total plusieurs milliers de noms parmi les auteurs, les compositeurs, les interprètes, les producteurs, les programmateurs, les réalisateurs, les directeurs artistiques, les arrangeurs, les ingénieurs du son… sont rassemblés dans
cet ouvrage très documenté et fourmillant d’anecdotes rares
et souvent méconnues.
À chaque nouvelle édition, ce dictionnaire nécessite de nombreuses recherches, de multiples interviews et enquêtes pour être le plus juste possible sur la genèse des chansons que vous aimez. Des chansons qui constituent indéniablement notre patrimoine musical français.

Devenu depuis sa création en 2008, une véritable référence en matière d’histoires de Chanson Française, consulté et utilisé par de nombreux professionnels de la radio et de la télévision, ce dictionnaire est indispensable pour tous les curieux et les passionnés désireux d’apprendre comment se fabrique unechanson.

Fabien Loeuvre

 

 

 

 

 

 

 

5 Décembre à 20h30 sur Arte :

Marie-Pierre Asquier, expert Fnepsa,  " L'invention du luxe à la française " a participé pour la partie porcelaine ( en Chine

et à Sèvres ). Le sujet est comment et pourquoi le luxe à la française a été inventé sous Colbert , et il se présente comme une docu-fiction.

Notre expert a travaillé en particulier tout le côté Chine et a servi de guide au fin fond de la Chine , Jingdezhen , le berceau de la

porcelaine, les montagnes de Gaolin, d'où était extrait le "Kaolin" ,les anciens fours. 

Extrait de la présentation du film par ARTE:   https://www.arte.tv/fr/videos/084674-000-A/l-invention-du-luxe-a-la-francaise/

"À la veille de la Révolution française, toute l'Europe accourt dans la capitale du luxe pour s'approvisionner en draps fins, porcelaines de Sèvres, miroirs de Saint-Gobain, soieries lyonnaises, dentelles d'Alençon et autres témoignages éclatants d'un savoir-faire admiré dans toutes les cours du continent. Plus de deux siècles plus tard, la France reste un symbole international du luxe, entre haute couture, cosmétiques et grands vins, mais on a oublié qu'elle le doit à l'ambition de Louis XIV et à la vision de son ministre Colbert, qui ont créé de toutes pièces un appareil industriel sophistiqué pour se lancer à la conquête des marchés. Car en 1665, le royaume est exsangue. Le budget militaire assèche des finances déjà mises à mal par une sévère crise économique. Alors qu'il devient indispensable de créer des emplois, la France importe deux fois plus qu'elle n'exporte. De la Chine à Venise en passant par les Pays-Bas, chaque contrée garde précieusement le secret de sa spécialité. Face à ces difficultés, le Roi-Soleil innove résolument, en choisissant de développer des industries d'exception. Fer de lance de la politique mercantiliste du gouvernement, le luxe se développe à travers les manufactures royales grâce à l'innovation technique et scientifique et à de nouvelles formes de savoir-faire et de travail. Mais son essor repose aussi sur des méthodes moins avouables : espionnage industriel, débauchage systématique et, au besoin, rapt pur et simple.

Basses œuvres et haut de gamme Ce choix du haut de gamme, fût-ce au prix de quelques basses œuvres, va s'avérer doublement payant, en renflouant les caisses de l'État et contribuant au rayonnement du souverain et de son royaume. Entre excellence industrielle, évolution économique, légende dorée et nouvelles sociabilités, Versailles impose le luxe français en Europe pour plusieurs siècles. À la fin du XVIIIe siècle, le goût du faste, apanage de la noblesse, laissera place à un nouvel art de vivre "à la française" dont s'empare une bourgeoisie en plein essor, tandis que ses produits phares s'exportent désormais dans le monde entier. De l'origine des glaces de la fameuse galerie du château de Versailles, conquises de haute lutte par Colbert en Italie, à la longue quête de la perfection en matière de fabrication textile, Stéphane Bégoin retrace, dans un récit fourmillant de détails et d'anecdotes, la palpitante genèse de l'industrie du luxe. Rythmé par des gros plans sur de précieux objets d'époque et des scènes de reconstitution éloquentes, son film entrelace les analyses et témoignages d'une multitude d'intervenants (archivistes, historiens, plasticiens...) avec de riches archives, notamment iconographiques"

 

10 - 12 November 2020 :

Conférences des Lloyd's en ligne. Lloyd's Agency Conference 2020 Supporting our customers in a changing world

"Museum exhibitions and auction houses – risk management and loss-prevention considerations"

Emmanuel Remond, Complex Loss, Fine Art and Specie Specialist, Lloyd's Agent Nantes

https://communications.lloyds.com/213/1905/landing-pages/rsvp-form.asp?sid=blankform