Accueil > Actualités > Histoires d'experts : Michel Vanvincq

« Volé ou non ? L’expert vérifie la traçabilité d’un objet »

C’est avec beaucoup d’émotions que je me souviens de cette dame qui, un jour, franchit le seuil de mon bureau. Sa mise
vestimentaire peu soignée n’envoyait pas des signes favorables destinés à me rassurer. Avais-je à faire à une personne peu recommandable ?
Malheureusement dans nos métiers, nous devons nous montrer particulièrement vigilants et il est de notre devoir d’effectuer des
vérifications d’usage sous peine de nous voir accusés d’infraction ou de complicité d’infraction. La loi est très stricte à ce sujet.
Elle s’assied face à moi et me présente un diamant de 12 carats monté sur une bague dont elle souhaite se défaire. Après son départ, compte tenu des obligations qui pèsent sur les professionnels du marché de l’art, je me tourne vers mes relations au sein de la police pour m’assurer que ce diamant n’a pas été subtilisé. Cette dame n’apparaît pas dans les fichiers et le diamant n’a pas fait l’objet d’une déclaration pour vol.
Plus tard, elle revient et me confie la bague. Je relève son identité et j’enregistre le bijou. Il s’avère que son père était en son temps un des notables de la région, un grand collectionneur de mobilier Art Déco qui possédait de magnifiques laques de Jean Dunand, un des principaux artistes-décorateurs de la période des années 1910 à 1930.39 Autour de notre passion commune des objets, nous avons construit une relation qui a duré plus de quinze ans jusqu’à sa disparition. Le respect que je lui portais m’a interdit de lui avouer ma première impression. L’expression « l’habit ne fait pas le moine » est vieille comme le monde, mais les expériences qui nous forgent sur le nombre des années nous apprennent à effectuer des vérifications qui ne sont pas seulement destinées à nous protéger nous-mêmes, mais aussi à protéger les tiers. Ce genre d’actions que l’on pense occasionner une perte de temps ne l’est pas. Elles construisent en réalité la base solide sur laquelle repose la confiance de tout le marché.

Michel Vanvincq est expert en mobilier et objets d’art du XVIIIe siècle, bijouterie, gemmologie et joaillerie
Membre de la Fnepsa depuis 1995 et Président depuis 2018

Partager cette page :
14, avenue de l'Opéra
75001 Paris
France

* Champs obligatoires

Vous pouvez télécharger un ou plusieurs fichiers :

  1. Cliquez sur le bouton "Sélectionner vos fichiers" et sélectionnez un fichier.
  2. Pour supprimer le fichier, cliquez sur la croix rouge à droite de ce fichier.

« Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à répondre à votre demande de contact. Elles sont conservées pendant la durée nécessaire pour répondre à votre demande de contact ne sont destinées uniquement à la société FNEPSA. Vous disposez d’un droit d'accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition pour motif légitime aux données personnelles vous concernant.

Conformément à la réglementation sur les données à caractère personnel, et notamment les articles 13 et 14 du RGPD, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification, de mise à jour, d’effacement aux informations vous concernant, ainsi que du droit à la portabilité de vos données personnelles, que vous pouvez exercer en adressant un émail à l’adresse suivante : contact@fnepsa.fr ou par voie postale à l’adresse suivante : 14, avenue de l'Opéra, 75001 PARIS, FRANCE

Vous pouvez également demander une limitation du traitement de vos données personnelles et, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant à l’adresse indiquée ci-dessus.

Par ailleurs, la loi vous permet d’introduire un recours auprès de la CNIL selon les modalités indiquées sur son site (https://www.cnil.fr) »